La bande Protéo

IMG_5203-2Louise Wailly est comédienne, auteure et metteure en scène au sein de la compagnie Protéo. Elle se forme à L’école Lassaad, un enseignement de Jacques Lecoq, après un court passage au Conservatoire Régional de Lille. Elle traverse ensuite différentes formations avec Mario Gonzalès, Cédric Paga (Ludor Citrik),  Guillaume Bailliart, Ariane Mnouchkine, Gabriel Chamé… Louise Wailly joue dans diverses compagnies des Hauts de France parmi lesquelles le théâtre de l’Ordinaire, le théâtre de la Licorne, la compagnie Joker, la compagnie THEC, cie Vaguement compétitifs… Elle donne régulièrement des stages de Théâtre autour de son univers théâtral, la peinture (stage autour du Jardin des délices de Bosch) et l’écriture de plateau. Louise est intervenante auprès des élèves du Centre Régional des Arts du Cirque de Lomme. Elle est associée à l’Escapade en 2019/2020 dans le cadre de la plateforme émergence et préparera une lecture-spectacle « La sixième extinction » avec Hans Limon, auteur de « Poéticide » (Parution en mars 2020).  

Louise créée la Compagnie Protéo pour développer son travail d’écriture et de mise en scène propre. Elle œuvre pour un théâtre puissant, morosophique et beau.  Son premier spectacle « CARMEN CARMEN », une fresque sur les violences conjugales est repérée par la DRAC Nord Pas de Calais. Ce qui lui permet d’intégrer le dispositif « Pas à Pas » en partenariat avec l’Hippodrome de Douai scène nationale. A la suite duquel elle créée en 2016 « Une certaine dose de tendresse ou la conquête inachevée des Amériques », sur l’histoire de l’insurrection zapatiste à partir de son récit de voyage aux côtés des communautés indiennes du Sud du Mexique en 2014. 

En 2017, elle met en scène « Suite pour une porte et un soupir », un solo de jonglage diabolo burlesque et truculent. 

En 2018, dans le dispositif du « Pas de côté », elle travaille en partenariat avec L’Oiseau Mouche et anime un laboratoire avec les comédiens de l’oiseau Mouche autour des mythologies de la Grèce Antique et de la condition féminine. 

En 2017-2018 et grâce à sa rencontre avec Thomas Jodarewski -auteur et journaliste de nombreux ouvrages dont « L’enfer vert » (éditions L’Echappée)- les prémisses de L’Apocalypse selon Günther, nouvelle création de la compagnie Protéo voient le jour. Ils y questionnent une fois encore l’Histoire et l’Humanité dans un théâtre actuel, philosophique, exigeant avec en ligne de mire la Bombe atomique et le système qui l’érige au rang de mal nécessaire. Mais pour qui ? Pour quoi ? Comment, dans notre monde technocratique, nous est-il devenu possible d’être à la fois assassin et victime ? L’Apocalypse selon Günther a la volonté d’être une pièce qui suscite des émotions fortes, tout en stimulant l’esprit critique du spectateur et en le poussant à réfléchir et « penser l’homme » A révéler ses fantasmes et ses cauchemars face à l’irrationnel.   

Cette absurdité fera l’objet de la création d’un seul en scène en 2020-21, « La mort de personne » petite forme de la compagnie Protéo, qui traitera du suicide et de la dépression. Une conception poético-tragico-absurde ! En collaboration avec Hans Limon.

Louise Wailly intervient régulièrement en tant que « regard extérieur » pour certains collectifs de spectacles vivants afin d’accompagner dans le processus d’écriture, la mise en scène ou la direction d’acteur. C’est un travail qui se fait de concert avec les artistes. Notamment dernièrement pour le Collectif L’Intruse, le Collectif du Plateau, la compagnie Zaoum, la Cie Vaguement Compétitifs.

IMG-1505Né en 1985, diplômé de philosophie et de théâtre, Hans Limon est romancier, dramaturge et poète. Il a publié dans une vingtaine de revues et journaux, dont Europe, L’Humanité, La Revue des Deux Mondes. Il est l’auteur de deux pièces de théâtre, La Bataille d’Hernani (Les Cygnes, 2018), Dans la nuit de Koltès (Les Cygnes, 2019), et de deux romans poétiques, Déchirance (Le Bateau Ivre, 2017), Poéticide (Quidam, 2018). Poéticide a été lu au Théâtre du Nord-Ouest en octobre 2018 par Denis Lavant et sur France Culture par Jacques Bonnaffé du 24 au 27 décembre décembre 2018. Dans la nuit de Koltès a été lu au Jeune Théâtre National en mai 2019 et présenté à La Librairie Française de Rome en compagnie de François Koltès, frère de Bernard-Marie, en juin 2019. Une grande lecture avec une vingtaine de comédiens, dont Mathurin Voltz et Yan Allegret, directeur de Gare au Théâtre, a été organisée sur la scène de Ground Control à Paris en novembre 2019.
 
Sur le plan éditorial, Hans Limon vient de co-diriger un recueil de poésie, Le Système poétique des éléments, réunissant 118 poètes, traduisant à cette occasion quelques extraits des Disciples à Saïs de Novalis. Il sortira bientôt deux textes de théâtre : La Sixième extinction et La Fille à l’intérieur, pièce jeune public pour laquelle il a obtenu une résidence à la Bibliothèque Armand Gatti de La Seyne-sur-Mer.
 
Il publiera également un recueil de poésie en prose aux éditions Invenit, Le Peuple intérieur, récit d’une errance médicale à travers les portraits fictifs de patients hospitalisés. Enfin, il nourrit un projet du côté de l’opéra, aux côtés du metteur en scène Yves Lenoir : une version soap opera de la légende de Didon et Énée. Il rejoint la compagnie Protéo en 2019 dans le cadre de La sixième extinction et de La Mort de Personne.

Tom Lacoste est jongleur depuis 2003. D’abord autodidacte, il joue et explore sur les petites scènes associatives de Bordeaux, puis dans les festivals de jonglage, en France et en Europe avec Antoine Terrieux, au sein de la compagnie Tilos. 

Après une licence de Philosophie, il entre en formation professionnelle à l’école de cirque de Bordeaux, où il découvre et s’initie à de multiples disciplines circassiennes, puis au Centre Régional des Arts du Cirque de Lomme, pour poursuivre plus avant sa spécialisation en jonglage. 

En parallèle, avec d’autres élèves de la formation professionnelle, il créé le Collectif du Plateau et son spectacle « Maximum Quartet », et la Sisi NonNon Cie et son spectacle « L’herbe est plus rose ici », pièces légères, ludiques et populaires, pour la rue, qui se produisent plus de 150 fois dans les festivals en France et en Europe. 
En 2018, toujours au sein de la compagnie Protéo, il rejoint l’équipe de l’Apocalypse selon Günther en tant qu’assistant à la mise en scène. 
En 2020, il joue au Festival Mondial du Cirque de demain à Paris « Variation pour une porte et un soupir », son numéro de fin d’études du CRAC.

Il assiste à des stages et des laboratoires avec de nombreux jongleurs, danseurs, clowns, comédiens, metteurs en scène, comme Jean-Daniel Fricker, Louise Wailly, Guillaume Martinet, Stefan Sing, Johan Swartvagher, Gaëlle Biselach, Gilles Cailleau, Guy Alloucherie, Raphaëlle Boitel, Frédéric Arsenault, Roman Muller, Mickael Wiame, autant de rencontres qui nourriront sa pratique personnelle. Il pratique également le théâtre d’impro et joue dans les Battle de cirque, organisés par la ligue d’improvisation de Marcq en Baroeul. 
En 2016, au sortir du Centre Régional des Arts du Cirque de Lomme, et avec le soutien de celui-ci, il rejoint la compagnie Protéo et se lance dans la création de « Suite pour une porte et un soupir », pièce de cirque-théâtre, inspirée de la musique de Pierre Henry et basée sur sa recherche sonore, racontant sur un mode burlesque l’histoire d’un homme aux prises avec son jonglage. Il fait naturellement appel à Louise Wailly pour la mise en scène et la dramaturgie. 

Née à Dunkerque, j’ai commencé le théâtre à l’âge de 10 ans au conservatoire municipal, j’ai ensuite intégrée le conservatoire de Lille de 2005 à 2009,  tout en préparant une licence Art de la scène à l’université de Lille 3. J’ai ensuite travaillé avec diverses compagnies de la région Haut de France comme Protéo , Thec, au fil du  temps et des saisons, le théâtre de l’aventure  pour du théâtre Forum le théâtre de l’ordinaire, La lune qui gronde, la compagnie etc, etc…

Forte de mes expériences, j’ai donné également cours de 2013 à 2018 au théâtre Massenet avec la compagnie Proteo dans l’atelier Acteur et création, ainsi qu’au sein du collège Marie Curie en lien avec la DRAC.

Je travaille actuellement sur la mise en oeuvre d’un seule en scène, mis en scène par Louise Wailly et écrit par Hans Limon « Passage à l’acte » pour la saison 2021-2022.