La bande Protéo

00214up8wgxlmbkw?ts=1372237235000Louise Wailly est comédienne, auteure et metteuse en scène au sein de la compagnie Protéo. Elle se forme à L’école Lassaad, un enseignement de Jacques Lecoq, après un court passage au Conservatoire Régional de Lille. Elle traverse ensuite différentes formations avec Mario Gonzalès, Cédric Paga ( Ludor Citrik),  Guillaume Bailliart, Ariane Mnouchkine, Gabriel Chamé… Louise Wailly joue dans diverses compagnies des Hauts de France parmi lesquelles le théâtre de l’Ordinaire, le théâtre de la Licorne, la compagnie Joker, la compagnie THEC, cie Vaguement compétitifs… Elle donne régulièrement des stages de Théâtre autour de son univers théâtral, la peinture (stage autour du Jardin des délices de Bosch) et l’écriture de plateau. Louise est intervenante auprès des élèves du Centre Régional des Arts du Cirque de Lomme. Elle est associée à l’Escapade en 2019/2020 dans le cadre de la plateforme émergence et préparera une lecture-spectacle « La sixième extinction » avec Hans Limon, auteur de « Poéticide » (Parution en mars 2020).  

Louise créée la Compagnie Protéo pour développer son travail d’écriture et de mise en scène propre. Elle œuvre pour un théâtre puissant, morosophique et beau.  Son premier spectacle « CARMEN CARMEN », une fresque sur les violences conjugales est repérée par la DRAC Nord Pas de Calais. Ce qui lui permet d’intégrer le dispositif « Pas à Pas » en partenariat avec l’Hippodrome de Douai scène nationale. A la suite duquel elle créée en 2016 « Une certaine dose de tendresse ou la conquête inachevée des Amériques », sur l’histoire de l’insurrection zapatiste à partir de son récit de voyage aux côtés des communautés indiennes du Sud du Mexique en 2014. 

En 2017, elle met en scène « Suite pour une porte et un soupir », un solo de jonglage diabolo burlesque et truculent. 

En 2018, dans le dispositif du « Pas de côté », elle travaille en partenariat avec L’Oiseau Mouche et anime un laboratoire avec les comédiens de l’oiseau Mouche autour des mythologies de la Grèce Antique et de la condition féminine. 

En 2017-2018 et grâce à sa rencontre avec Thomas Jodarewski -auteur et journaliste de nombreux ouvrages dont « L’enfer vert » (éditions L’Echappée)- les prémisses de L’Apocalypse selon Günther, nouvelle création de la compagnie Protéo voient le jour. Ils y questionnent une fois encore l’Histoire et l’Humanité dans un théâtre actuel, philosophique, exigeant avec en ligne de mire la Bombe atomique et le système qui l’érige au rang de mal nécessaire. Mais pour qui ? Pour quoi ? Comment, dans notre monde technocratique, nous est-il devenu possible d’être à la fois assassin et victime ? L’Apocalypse selon Günther a la volonté d’être une pièce qui suscite des émotions fortes, tout en stimulant l’esprit critique du spectateur et en le poussant à réfléchir et « penser l’homme » A révéler ses fantasmes et ses cauchemars face à l’irrationnel.   

Cette absurdité fera l’objet de la création d’un seul en scène en 2020-21, « La mort de personne » petite forme de la compagnie Protéo, qui traitera du suicide et de la dépression. Une conception poético-tragico-absurde ! En collaboration avec Hans Limon.

Louise Wailly intervient régulièrement en tant que « regard extérieur » pour certains collectifs de spectacles vivants afin d’accompagner dans le processus d’écriture, la mise en scène ou la direction d’acteur. C’est un travail qui se fait de concert avec les artistes. Notamment dernièrement pour le Collectif L’Intruse, le Collectif du Plateau, la compagnie Zaoum, la Cie Vaguement Compétitifs.