Suite pour une porte et un soupir

unspecified

Suite pour une porte et un soupir, spectacle tout public, pour la salle, est une performance de jonglage diabolo, burlesque, chorégraphique, bruitiste et cruelle.

Drôlement sérieux, sérieusement drôle.
Un couinement lui fait fendre l’air, un grincement lent et profond le fait dégouliner, des craquements le font convulser. Avec la plus stricte exactitude comme objectif vital, du cou aux doigts, des jambes aux bras jusqu’à la ficelle du diabolo, il consacre au son et à l’instant tout son corps et toute son énergie.
C’est un jeu idiot, bête et cruel, et tout le monde aime voir quelqu’un jouer sérieusement à quelque chose d’idiot !
Tout est prévu, mais tout peut arriver.
Suite pour une porte et un soupir, spectacle intenable et burlesque, aborde le comique par la mécanique du corps, la cruauté des situations, le goût savoureux de la fatalité.
Il s’agit d’amener le public, par empathie et ironie, à rire de ce drame : celui d’un homme qui n’a pas son mot à dire quant à ce qui lui arrive. Et tout arrive. Quand les outils se cassent, que le son se joue de lui, quand le spectacle semble animé d’une conscience maléfique et que tout devient menace ; alors le jeu deviendra absurde, méchant, humiliant et absolument imprévisible. Alors qu’on apprend de ses erreurs pour les éviter, nous avons choisi d’apprendre à les connaître pour mieux les commettre. Une manière de remettre en question la technicité de notre monde.

Durée 30 minutes.

Jeu : Tom Lacoste et Renaud Bluy
Ecriture sonore, jonglerie : Tom Lacoste.
Régie complice et trucages : Renaud Bluy
Mise en scène : Louise Wailly.
Regard à la jonglerie : Clément Dazin.
Dispositif technique : Benjamin Kuperberg.

Co-production : Centre Régional des Arts du Cirque de Lomme. Créé dans le cadre de la Pépinière aux Artistes de Cirque.

En partenariat avec le Théâtre Massenet, la Maison Folie Beaulieu, l’Espace Catastrophe, Le Prato, la Maison des jonglages, Le théâtre de l’aventure, le Tripostal.

Un aperçu de « Suite pour une porte et un soupir ».

Publicités