Pédagogie et recherches

jardin-des-délices-1024x579JEROME BOSCH
Le précurseur du surréalisme. Hieronymus Van Haken (1453 – 1516)

Jérôme Bosch a inventé un style marqué par des personnages caricaturaux et monstrueux issus des bestiaires du Moyen Âge. Son œuvre est étrange et pleine d’inventivité et de folie. Il est reconnu comme un précurseur génial des peintres surréalistes du 20e siècle. La compagnie Protéo travaille avec des circassiens, des danseurs, des acteurs. Elle travaille dans ses diverses formes à des corps marqués qui reflètent à la manière de Bosch une forme de bestiaire reflet de la société moderne. Elle transpose couleurs et formes dans un jeu de mouvement, de sons, en racontant par ces façons le monde moderne. Bancal, délabré, beau, sensuel, musclé ou dérisoire.

LES ECLATEMENTS

J’ai travaillé à plusieurs laboratoires avec des amateurs et des professionnelles autour de plusieurs tableaux de Jérôme Bosch, le Jardin des Délices, le Jugement Dernier, les 7 péchés capitaux. J’ai expérimenté la possibilité de traduire un esprit surréaliste et critique à travers l’usage des corps en mouvement. De la même façon que « le Jardin des Délices » nous raconte vices et vertus, nous racontons à partir de transpositions sensibles « le Jardin des Délices de notre société moderne, les pêchés de notre société moderne, les profondeurs de l’âme et les aspirations humaines, laides ou délicates.Ce travail peut donner lieu à des déambulations, des présentations dans des espaces multiples et/ou non dédiés directement à la scène. Elles peuvent prendre la forme d’impromptus, d’éclatements. Il ne s’agit pas d’illustrer le tableau, de prendre la psoe et de rappeler les détails de Bosch. C’est une appropriation de concert avec l’œuvre, pas une reproduction. C’est insolite, performatif et beau. Les tableaux de Bosch nous surprennent en tous points, dans les détails, dans leur ensemble dans leurs socles. Tout est pensé et extraordinaire. Il s’agit ici de la même dynamique. Ouverte ou fermée, seul ou à plusieurs, en frontal ou en piste, l’espace se peint et le public fait lui-même le travail des couleurs et des formes. C’est une expérience de théâtre pictural qui travaille avec l’inconscient des spectateurs et n’a donc pas besoin de peinture ni de pinceaux.

Ce travail se fait tout aussi bien avec des amateurs ou des professionnels de toutes les disciplines tant que le corps est capable de se mouvoir dans l’espace.

AUTRES

  • Les comédiennes et comédiens de Protéo animent plusieurs ateliers à l’année en établissements scolaires et interviennent sur des options théâtre en lycée.
  • Un atelier est mené par Camille Dupond au Théâtre Massenet à Lille
  • Louise Wailly intervient sous forme de stage à la demande ou sous l’impulsion des structures demandeuses. (Centre Régional des Arts du Cirque de Lomme, Associations, Théâtre Massenet etc. ) Elle dirige des sessions sur le jeu de l’acteur, l’écriture de plateau,  et aussi « l’art bouffon » et la morosophie au théâtre.